Partir de chez soi | Commission Chemins

En Rhône-Alpes, plusieurs accès sont balisés pour vous permettre de rejoindre le Chemin de Compostelle en partant de chez vous. Ils sont détaillés ci-dessous département par département :

http://chemins.amis-st-jacques.org

 

 
 
Vign_slovene

                       Après quatre ans de préparation, c'est décidé, je reprends le sac et le bâton !

                                         Je quitte Marie, mon Épouse, Valérie, ma Fille, 
                                                     ma Maison et Slovène la chienne !

 

           Et depuis La Chapelle de Beaunant, Jour des « Rameaux » …direction La Terre Sainte !
                                                   Dans l'esprit oecuménique de Taizé,
                      je suis parti, ayant à l'esprit la réflexion que m’avait confiée Frère Roger : 
                           « tu sais, ici, nous, les petits, nous sommes tous d'accord, 
                                                mais c'est les patrons qui ne sont pas d'accord ! » 
                            J'allais en effet à la rencontre d'églises encore divisées,  
                                                 telles catholiques, protestants, orthodoxes … 
                                                               Dans un esprit de Paix, 

 

                                   J'allais aussi marcher sur des terres meurtries par la guerre .
                                        Le récent et heureux jumelage entre Paray et Bethléem 
      me donnait l'occasion d'être reçu par Monsieur Nesme, Député-Maire qui lui aussi déclarait :
                « lorsque les politiques ne peuvent pas, ce sont souvent les petits qui font le travail » . 
                         Je vous assure que ces deux messages bourguignons m'accompagneront 
                     et me donneront une bonne raison d'avancer jusqu'au bout de mes 8 000 Kms 
                                       que je parcourrai en 9 Mois, en traversant 9 Pays. 
                                                        (mon projet était 10 000 Km !)
                                Car si l'effort physique est constant pour un petit bonhomme comme moi,
                                                           si la solitude est pesante,
                                    si la barrière des langues est un frein à mes excès de bavardages,
                                                        tous ces bobos sont vite oubliés
                               quand on est curieux de savoir ce qui se passe au bout de ses chaussures !
                                                  Si nous avons l'illusion que la Foi se perd,

 

                         je peux témoigner que des foules affluent sur tous les Lieux Saints que j'ai traversés
                                         et me rappelleront les grands mouvements actuels
                                 de Taizé, de Paray le Monial, du Puy, de Compostelle, de Lourdes …
                                                         Se présenter Pèlerin et Catholique,
                                       avec son sac sur le dos est-il un bon « ticket » d'accueil ?
                               J'affirme que ce sont avec des « petits » que j'ai le plus fraternisé
                                           et en dehors de toute considérations religieuses .

 

                                    Toi, pèlerin, parti de France, tu devrais un peu réfléchir :
                                que rien ne t'était dû et que tu devrais faire preuve d'humilité !
                J'avoue que cette rencontre allait remettre de l'ordre dans mes « prétentions »
                                              et qu'effectivement, il me fallait encore avancer un peu
                                                           pour mieux regarder et reconnaître l'Autre.
                                 j'ai été vite rassuré en mesurant la générosité de tous ces Hôtes
                                                         qui m'ont reçu et qui continuent à m'écrire …
                             Suis-je d'ailleurs moi-même capable, aujourd'hui, d'accueillir l'Étranger ?

 

                                                     Je marchais en Italie sous un soleil de plomb
                                        et depuis Rome, où je fus reçu au Vatican, comme un « prince »
                                        je ressentais une joie à imaginer que sur les Pas de Saint Paul,
                                        j'allais remonter le temps et « tutoyer » les premiers chrétiens !
                                                     Certes la Basilique St Pierre me fascinait
                             et j'avais beaucoup d'émotion, en me recueillant en ces lieux chargés d'histoire .
                                           Mais je devrais découvrir et m'émerveiller plus tard en Turquie
                                                               devant Sainte Sophie d'Istanbul,
                                                                Et surtout St Pierre d' Antioche,
                                                            « Première Cathédrale du Monde »
                                                 Dans le secret des Catacombes et des Troglodytes,

 

                   j'écouterai les conversations entre Pierre, Paul, Jean et tous les autres Disciples de Jésus
                            qui se demandaient bien ce qu'il fallait faire du Message de ce Prince de la Paix :
                                                       fallait-il aller enseigner toutes les nations ?
                                                    Cette Église Chrétienne avait pris son temps
                                         et venait bien de Jérusalem, où j'allais à petits pas de pèlerin .

 

                                   Tout en découvrant Corinthe, Athènes, Thessalonique, Phillippi, en Grèce,
                                 je me disais qu'à l'avenir j'écouterai différemment les fameuses épîtres de St Paul .
                          Et que les réactualiser obligerait ce Saint à remettre un peu d'ordre dans ces églises divisées .
                            Mon Frère Orthodoxe Dimitrios, m'accompagnant dans les monastères des « Météores »
                                                   me rappelait à juste titre que nous avions le même Dieu

 

                                                            Et comment ne pas être impression
                                         par les 20 monastères et les 1700 Moines du Mont Athos !
                                               Puis de l'Occident  …  par le pont sur le Bosphore,
                                                 j'arrivais en Orient  … et quelle métamorphose !
                                  Non seulement, les kilomètres, le soleil, la poussière des camions
                                                                       m'avaient buriné le crâne,

 

                                     mais la lente progression avait transformé cet apprenti-catholique
                                                                              en Enfant de Dieu .
                                                                  Me revenait subitement en tête
                                                  la phrase du Cardinal Barbarin, lors de sa Bénédiction :
                                         « nous avons de la chance d'appartenir à cette église catholique,
                        mais nous ne savons pas la chance de tous ceux qui sont en dehors de cette église,
                                                  car eux-aussi, ils sont aimés de Dieu ! »
                                      Et de rajouter : « Mon meilleur ami est musulman,
                                     j'admire sa Foi, il a une Foi directe avec son Dieu »

 

                                                            Dans cette Turquie laïque
                       je me plongeais dans un univers musulman avec une curiosité d'enfant :
                                 Tant de minarets et tant d'appels à la prière interrogeaient
                                               ma « Foi de charbonnier » !

 

              Je me disais que si j'étais né dans ce pays, je serai vraisemblablement Musulman              
                                             et que le Dieu de Romay et qu'Allah d' Izmir
                                              devaient m’aimer de la même manière !…
                                       Et puis tout à coup Izmir (Smyrne) me rappelait
                                que de cette ville St Irénée était venu évangéliser Lyon ...
                                                           et puis, tout près d'Éphèse,
                                 il n'est pas surprenant de voir bon nombre de musulmans
                                       venir visiter la Maison de Marie, Mère du Prophète,
                                                  accueillis par les Moines Franciscains .
                                          Que de questions sans réponses nécessaires !

 

                   En Syrie, plus que jamais, je me sentais au Carrefour des Trois Religions Monothéiques,
                                                           à la Croisée des Chemins !
                               J'ai prié avec émotion dans la Mosquée des Omeyyades,
                                          à côté du Mausolée de St Jean Baptiste
                              et quelques centaines de mètres plus loin, dans la Chapelle Catholique,
                                                     consacrée à la Conversion de St Paul  .

 

                               Ainsi se côtoient Mosquées, Églises, Temples, Synagogues,
                                                   Toutes Communautés en parfaite entente .
                                                           En cette Terre du Proche Orient,
                                 les distances en kilomètres me sont apparues plus courtes,
                                 Je devinais tout-à-coup la présence du Père Abraham
                                 qui veillait encore sur son Peuple, malgré les Siècles !

 

                          Hélas, la traversée de la Jordanie, Amman et sa proximité avec l'Irak
                                      me rappelaient que j'étais tout près de la guerre.
                             Je m'approchais aussi du conflit entre Palestine et Israël,
                                       tandis que le Président Arafat décédait à Paris .

 

                          Je mesurais l'influence bénéfique de la France dans ces pays.
                                     J'arborais fièrement mon drapeau sur mon gilet,
                                  aux côtés de l'écusson de la Ville de Paray le Monial
                                 et des couleurs de l' OL (Olympique Lyonnais de Foot) .
                              Il suffit de peu de chose pour échanger un Sourire de Paix .

 

                                                       Enfin depuis le Mont Nébo,
                                 J'allais apercevoir la Terre Sainte, cette Terre promise !
                                                    Quelques larmes au coin de l’œil .
                                    Quelques kilomètres … et je serai arrivé au terme
                                                de mon Chemin d'Action de Grâces.
                                                     L’Heure est venue pour :
                         Remercier toutes et tous ceux qui m'ont accueilli, aidé, encouragé, supporté .
                                                 Aller crier " le Mystère de ma Foi "

 

                                       devant le St Sépulcre, et son Tombeau vide,
                              Dire avec Sainte Marguerite Marie de Paray le Monial :
                                    « voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes »

 

                                               Nous sommes dans la Joie de Noël,
                                Heureuse coïncidence qui m'amène tout naturellement,
                                    après les huit derniers kilomètres, à Bethléem,
                                               J'y rencontrerai Sœur Sophie
                               et partagerai le goûter avec les enfants de l'Orphelinat,
              lui confierai que l'Association Paray-Bethléem vient d'être créée et lui apportera sa générosité.

 

                                       Je remettrai à Monsieur Nasser, Maire de la Ville,
        le Message d'Amitié que m'avait remis le 10 Avril Monsieur Nesme, Maire de Paray le Monial.
                                          Ici, à Bethléem, il y a 2 000 ans, est né Jésus.     

                   Devant la Crèche, tout près de l'Étoile de la Nativité, je poserai enfin le sac et le bâton.